Le retour du préampli Thrax Libra…

Jeudi dernier, nous avons enfin pu tenir notre premier Ana Mighty Vinyl Dinner depuis le début de l’épisode de la Covid19. Fort de cette situation nous avons mis en place différents dispositifs permettant la bonne tenue de cette soirée en commençant par une jauge d’invités réduite à 8 personnes, et le respect des distances à table. Une expérience somme toute plus intimiste (moins d’invités) qui n’a pas pour autant réduit le plaisir de vous retrouver.A l’occasion de ce premier repas pour la saison 2020-2021, nous avions invité Rumen Artarski, CEO de Thrax à venir présenter à nouveau sa platine vinyle Thrax Yatrus récompensée récemment par le label Référence Or de la revue Haute-Fidélité mais aussi le prémpli Libra qui nous avait fait fort impression lorsde la dernière édition du salon Haute-Fidélité 2019.Si la réputation du préampli Thrax Libra s’est faite sur ses quatre tubes 300B ostentatoires, celui-ci possède des fonctionnalités qui le rendent encore plus unique telles que son entrée spécifique pour lecteurs à bandes et sa sortie moniteur permettant donc d’effectuer des copies de bandes en ajustant aussi bien le niveau de lecture que d’enregistrement.Sa caractéristique la plus impressionnante est certainement sa capacité à réaliser une bi-amplification passive grâce à deux sections de préampliifcation distinctes  permettant des réglages séparés des niveaux pour chaque voies. Une solution unique qui permettrait par exemple de marier une paire de mono blocs Krell Evolution dans le grave avec un bloc stéréo Tenor Audio dans les mediums aigus… Pour la revue Haute-Fidélité, qui teste en ce moment même ce préampli, nous avons du nous contenter de deux blocs stéréo FM Acoustics en combinaison avec le DAC R2R Thrax Maximinus v2 et câblage XLR Elpispandora Phoenix…Le passage de la mono amplification des enceintes PMC à la bi-amplification nous a permis de découvrir enfin le plein potentiel de ces enceintes remarquables. L’un des bloc FM Acoustics était en charge des woofers de grave tandis que le deuxième bloc s’occupait des voies medium aigu. Dans cette configuration les enceintes ont révélés leurs pleins potentiels avec un grave complètement libéré et d’une ampleur inattendue quel que soit le volume, un gain notable en transparence et et en définition mais aussi dans la profondeur et la ponctualité de la scène sonore.Une expérience à lire dans le prochain numéro de Haute-Fidélité.Par ailleurs…  vous remarquerez dans cette dernière photo la présence d’une autre électronique Thrax. Saurez-vous la reconnaître ? Elles est déjà en écoute dans notre showroom parisien toujours ouvert sur rendez-vous.