Présentation des Thrax Spartacus 300B chez l’ingénieur du son Joël Perrot

Avec plus de 500 enregistrements à son actif, une carrière de musicien, de producteur de disques avec plusieurs labels de musique dont l’actuel Soupir Musique porte sur la musique classique romantique et contemporaine, Joël Perrot est bien plus qu’un mélomane passionné de HiFi. Tout a commencé vers ses quinze ans, quand, après avoir patiemment économisé, pour acquérir son premier système composée d’une paire de Ditton 66, ampli Quad et platine Garrard 401 avec SME 3012 et cellule Ortofon. Un premier pas qui pour l’époque était déjà considéré comme du haut de gamme.

 

Il s’est aventuré quelques années plus tard dans la boutique d’Alain Choukroun Choukroun qui lui a fait comprendre l’importance de la source et dans le monde du vinyle de la platine vinyle seule sans son bras et sa cellule. Le fameux “source first” qui ponctue comme un leitmotiv la scène HiFi anglaise de l’époque. Pour Joël le matériel Linn et Naim Audio étant la parfaite quadrature entre un son contemporain mais aussi une certaine forme de tradition britannique. Sa curiosité pour la perfide Albion l’a amené à connaître Guy Lamotte (directeur de recherche chez Naim Audio) et partager avec lui des séances d’écoutes mémorables sur son système électrostatique sans concession. Ces écoutes ont mises à jour une véritable épiphanie hifiesque pour Joël qui restera à jamais marqué dans sa mémoire comme une sorte de graal sonore. 

Pour Joël, réunir les bonnes conditions d’enregistrements ne réside pas dans l’assemblage du plus gros système possible, mais dans la possibilité de retranscrire le plus fidèlement que possible l’intention musicale et l’expressivité des artistes et c’est pourquoi les enceintes anglaises LS3/5A l’ont souvent suivies sur ses enregistrements.

Avant de présenter les Thrax Spartacus 300B à Joël, nous lui avions proposé de découvrir les enceintes Thrax Basus + Lyra, une proposition acceptée avec un sourire au coin des lèvres car nous n’avions certainement pas mesuré l’effort que représentait une telle entreprise. Monter un peu plus de 300kg d’enceintes dans l’escalier en spirale menant à la mezzanine n’était pas en effet une mince affaire. La mise en place de ces enceintes a été réalisée par notre équipe et en présence de Rumen Artarski, le président de Thrax. Dès les premières écoutes, Joël émis une avis positif. Ces enceintes de par leurs réglages permettaient une adaptabilité suffisante et nécessaire à l’acoustique particulière du lieu, adaptabilité permettant de s’affranchir partiellement d’un traitement acoustique nécessairement envahissant. Suite à cette présentation , Joël nous avait demandé de lui confier ces enceintes pour une période de deux semaines afin de les éprouver dans des conditions d’enregistrements avec notamment le violoniste et chef d’orchestre Jean-Jacques Kantorow.

Mais c’est aussi l’expérience des artistes qui a parlé puisque la pianiste Corrine Kloska, pendant une première séance d’enregistrement, sur le Fazioli F278 de Joël, a pu bénéficier du monitoring de son enregistrement sur les enceintes Thrax. Très vite Corinne émit l’impression qu’écouter son jeu à travers les enceintes Thrax était peut-être plus impressionnante que d’être assise en face du clavier en train de jouer. Un charmant paradoxe qui pour la plupart des audiophiles pose la question de la pertinence et de l’intention derrière le terme de “Hi-Fi”. Du point de vue de Joël Perrot, la qualité de la prise de son dans le cadre du monitoring d’un enregistrement était juste absolument conforme, permettant de retranscrire l’enregistrement sans rien lui enlever ou lui ajouter. C’est ainsi que les enceintes Thrax n’ont plus jamais quitté la mezzanine de Joël et Corinne…

Au préalable à notre visite, la Garrard 301, sa plinthe Vinylista et son bras Schick 12” ont été remplacés par une platine vinyle Döhmann Audio Helix Two et un bras Schröder CB ébène. Notre visite nous permettait donc aussi de régler cette platine et de l’accorder avec la cellule Spectral Reference préalablement réparée par nos soins. Suite à quoi nous avons commencé l’écoute des Spartacus 300B, une écoute en écho à notre présentation de ces derniers lors du salon Haute-Fidélité en 2019, pendant lequel Joël nous avait fait l’immense honneur de présenter et jouer ses fichiers masters digitaux. 

Pour mesurer les performances des Spartacus 300B, Joël a choisi d’écouter dans un premier temps, uniquement ses propres masters digitaux. Pour avoir déjà entendu à plusieurs reprises ce système avec ces enregistrements, j’ai pu me rendre à l’évidence que les Spartacus 300B permettaient à ce système d’être, à proprement parler,  transcendé. Pour Joël l’apport de ces amplis lui ont permis de se rendre compte de la transparence inouïe des enceintes Thrax, qui sont un outil formidable de contrôle pour ses enregistrements. Pour la partie mélomane de Joël, les Spartacus 300B donnent un côté magnifique à l’écoute permettant littéralement au sytème de disparaître complètement au profit de la musique. 

Le lendemain matin, Corinne Kloska, se rendit à l’évidence que l’apport des Spartacus 300B était extra-ordinaire. Une impression similaire de leur première session d’enregistrement qui leur donna cette même sensation de magnificence, les Spartacus 300B leurs permettant d’obtenir une très belle expérience musicale aussi bien en tant qu’ingénieur du son, pianistes et mélomanes.

Laisser un commentaire